LA CÔTE SAINT-JACQUES
L'histoire d'une passion familiale

 

En 1945,

Marie Lorain, couturière de son état, mais aussi très bonne cuisinière, ouvre une petite pension de famille à Joigny, dans une belle demeure bourgeoise. L’auberge prend le nom de la colline qui la surplombe, la Côte Saint-Jacques.

Michel Lorain, né en 1934, benjamin de quatre enfants, choisit de se tourner vers la cuisine après un apprentissage en pâtisserie.

En 1958,

Michel reprend les rênes de l’affaire familiale avec sa femme Jacqueline et propose une cuisine simple et régionale.

Avec la création de l’autoroute A6 qui passe à proximité, la petite auberge se transforme alors en un restaurant de grande qualité, reconnu dans la région .

En 1971,

Michel est récompensé par une première étoile Michelin, puis une deuxième en 1976.

Jacqueline Lorain devient une sommelière confirmée, l’une des premières femmes dans ce monde œnologique traditionnellement réservé aux hommes.

En 1977,

La Côte Saint-Jacques devient membre des Relais et Châteaux, et de Tradition et Qualité. Cette année-là, elle obtient aussi trois toques rouges au Gault et Millau.

En 1983,

Après un bac scientifique et des apprentissages chez Troisgros à Roanne, Claude Deligne (restaurant Taillevent à Paris) et Fredy Girardet (à Crissier en Suisse), Jean-Michel Lorain rejoint définitivement son père et gravit un à un les échelons de la brigade de la Côte Saint-Jacques.

En 1986,

Michel Lorain obtient trois étoiles du Michelin et Jean-Michel qui participe activement à cette aventure est alors à 27 ans, le plus jeune chef de France à obtenir cette distinction suprême.

En 1993,

Jean-Michel est nommé Chef de l’année par Christian Millau, qui lui accorde la note quasi parfaite de 19,5/20.

En 2000,

De grands travaux sont engagés pour transférer les salles de restaurant au bord de l’Yonne. C’est à ce moment que la passation de pouvoir entre père et fils est officialisée en cuisine.

Avec tous ces changements, le restaurant perd alors une étoile Michelin, qui sera regagnée trois ans plus tard : la Côte Saint-Jacques rejoint alors le cercle très fermé des vingt-six meilleurs restaurants de France qu’elle avait quitté en 2001.

En 2007,

Un SPA d’exception est créé avec plus de 800 m² destinés uniquement au bien-être et à la relaxation.

En 2009,

La Côte Saint-Jacques est élue « Meilleur restaurant d’hôtel en Europe » au Prix Villégiature. Il succède ainsi à Yannick Alléno – Le Meurice (2006), Didier Elena – Château les Crayères (2007) et Éric Fréchon – le Bristol (2008).

LA PASSION DE L'ART DE VIVRE
L'univers de Jean-Michel Lorain

 

Jean-Michel Lorain est dépositaire d’un héritage qu’il tient de sa grand-mère puis de ses parents :
un amour de la gastronomie 
et de l’art de vivre, mais surtout une passion pour sa maison et pour la cuisine,
véritable tradition familiale.

 

Au cours de sa carrière, Jean-Michel Lorain a reçu nombre de récompenses couronnant son savoir-faire en matière de cuisine.

En 1993, Gault et Millau le proclame chef de l’année, accordant à sa cuisine la plus belle note, 19,5/20. Cependant, Jean-Michel Lorain sait qu’il doit aussi sa réussite à son équipe et au dur labeur réalisé collégialement, au quotidien, pour gérer une véritable entreprise. Jean-Michel Lorain n’aime donc pas se mettre en avant, avouant même volontiers une certaine méfiance pour les honneurs et les travers de la médiatisation. Car le respect et le travail ont toujours été les fondations de la « patte » Lorain.

Un travail intensif entre passion familiale et savoir-faire unique

Outre l’héritage familial, il a fallu à Jean-Michel de longues années de travail intensif pour atteindre, puis pérenniser l'image prestiogieuse de la Côte Saint Jacques.

Le goût de l’effort et le souci de la perfection des Lorain se retrouvent dans les moindres détails, des cuisines aux chambres, du service à la qualité de l’accueil et des prestations proposées au client.

Littéralement élevé dans une cuisine, Jean-Michel Lorain connaît bien l’histoire de sa grand-mère Marie, couturière ouvrant une auberge.

Qui à cette époque aurait pu imaginer la destinée familiale de ce qui ferait l’âme d’un des plus admirables Relais et Châteaux de France ?

En 1971, une première étoile au guide Michelin récompense le travail de Michel Lorain, le père de Jean-Michel, aux cuisines et aux commandes de la Côte Saint-Jacques, tandis que Jacqueline, la mère de Jean-Michel, devient une sommelière particulièrement réputée.

En 1976 arrivent la seconde étoile, puis en 1977 les trois toques rouges du Gault et Millau.

 

 

En 1993, Gault Millau proclame Jean-Michel Lorain chef de l'année,

accordant à sa cuisine la plus belle note : 19,5/20 !

 

De l’apprentissage aux trois étoiles

Jean-Michel Lorain fait alors ses armes et son apprentissage auprès des plus grands chefs, chez Troisgros, Girardet et au restaurant Taillevent. Il rejoint son père à la Côte Saint-Jacques en 1983, prêt à participer activement au développement de l’affaire familiale… mais également au rayonnement international de la cuisine et du savoir-faire des Lorain, par delà les frontières bourguignonnes… 

Le tandem Michel – Jean-Michel fonctionne à merveille : en 1986, ils sont récompensés d’une troisième étoile au guide Michelin, et Gault et Millau décerne à Michel Lorain le titre très convoité de chef de l’année ! 

En 1993, Gault Millau proclame Jean-Michel chef de l'année, accordant à sa cuisine la plus belle note : 19,5. L’affaire familiale rejoint ainsi le cercle très fermé des tables de l’élite Française. 

 

La Côte Saint-Jacques et un avenir rayonnant

En 2001, Jean-Michel Lorain reprend seul les rênes de la Maison, et installe les salles de restaurant au bord de la rivière pour offrir toujours plus de confort à ses clients. Un projet ambitieux qui sera couronné de succès.

Jean-Michel Lorain espère maintenant que sa fille, Marine, qui a hérité de son père la passion pour la cuisine, le rejoindra bientôt dans l’aventure de l’un des plus beaux Relais et Châteaux de France.

Car, si vous en doutiez encore, chez nous, Maison rime avec Passion et avec Génération !

En attendant, Marine dirige la salle du restaurant J’AiMe by Jean-Michel Lorain, une toute nouvelle aventure qui vient de débuter à Bangkok pour le clan Lorain.

 

 

J'aiMe by Jean-Michel Lorain :

un pont entre la Bourgogne

et la Thaïlande

 
A Bangkok, Jean-Michel Lorain a créé un haut lieu de la gastronomie proposant une approche nouvelle du repas à la française en Thaïlande.

 

Ce restaurant innovant et classique, combinant le meilleur de la cuisine française et le raffinement du service à la chinoise, est dirigé en cuisine par Amerigo Sesti.
Talentueux et passionné, ce chef a fait ses armes auprèsde Jean-Michel Lorain et de quelques chefs parmi les plus renommés de la planète.
 
Vous y serez chaleureusement accueilli par Marine Lorain, fille de Jean-Michel, pour une expérience culinaire unique :les plats sont apportés au fur et à mesure et chacun, en famille ou entre amis, peut ainsi goûter à tout et partager les créations du chef en toute convivialité.
 
J’AiMe est le premier restaurant au monde de ce type, proposant une aventure culinaire sans équivalent.
 

 

Restaurant étoilé en Bourgogne, Restaurant gastronomique en Bourgogne, Restaurant étoilé proche de Paris, Hôtel de Luxe en Bourgogne, Hôtel de luxe proche de Paris, Hôtel de Luxe dans l'Yonne, Cours de cuisine dans l'Yonne, Restaurant gastronomique près de Paris, Hôtel séminaire en Bourgogne, Hôtel mariage en Bourgogne, Restaurant 2 étoiles en Bourgogne, Hôtel 4 étoiles proche de Paris, Hôtel 4 étoiles proche d'Auxerre, Hôtel 4 étoiles dans l'Yonne, Hôtel spa en Bourgogne, Hôtel spa proche d'Auxerre, Hôtel 4 étoiles en Bourgogne, Hôtel spa proche de Paris, Cours de cuisine avec un grand chef, Hôtel charme Joigny, Séjour charme Bourgogne, Hôtel Joigny